Créer un site internet

Villes petites et moyennes

Le rôle des villes petites et moyennes est essentiel pour le développement des territoires en dehors des métropoles. Ceci m'a conduit à participer au comité scientifique du colloque de Tours sur les Villes Petites et Moyennes (décembre 2010) à la demande de C. Demazière, et au "club-réseau de l'innovation territoriale durable des villes moyennes" constitué par l'INDL-Institut National du Développement Local (GIP) en lien avec différentes formations universitaires (Albi, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Grenoble, Tours…).

Longtemps conçue comme une charge, la centralité des petites villes, grâce au développement de l'intercommunalité et à l'essor des Pays notamment, peut se révéler être une source de richesse, de dynamisme et d'attractivité, à condition de savoir fédérer et d'impulser des dynamiques collectives (Doré, 2005).

Les démarches de Pays en France sont généralement perçues comme des approches rurales. Or en réactivant la notion ancienne de Pays, le législateur (en particulier lors de la LOADDT de 1999) visait à organiser la solidarité entre espaces ruraux et urbains. La caractérisation plus ou moins rurale ou urbaine de chaque Pays dépend en definitive des choix  des élus locaux. Une approche au travers de la dimension de leur ville la plus importante, permet de comparer comment les Pays associent espaces ruraux et urbains. Il apparaît ainsi que les Pays sont centrés de façon prépondérante autour de petites villes (49%) ou de villes moyennes (21%) (Doré, Restier, 2010). Si ces villes ont pu s'appuyer sur une organisation en Pays pour conforter leur place au sein de leur espace d'influence, des tensions peuvent apparaître, notamment dans le contexte actuel d'élargissement des périmètres des communautés de communes et d'agglomération et d'abrogation du support législatif des Pays (Loi du 16 décembre de réforme des collectivités locales).

J'ai récemment enfin entrepris un travail comparatif de cinq “agglomérations moyennes” (Doré, 2014). L'objectif est d'analyser les enjeux communs, d'étudier comment ils sont pris en compte, d'examiner les perspectives offertes à ces villes moyennes et de mieux définir le contour de politiques publiques menées, notamment en matière d'enseignement supérieur et de recherche, de développement économique et de recherche de nouveaux facteurs d'attractivité (notamment sur la base d'événements culturels et patrimoniaux.

Doré G., 2014, "De villes moyennes à agglomérations moyennes", Colloque ASRDLF, juillet, Marne la Vallée

http://citeres.univ-tours.fr/IMG/pdf/Vol_1_Analyse_de_16_villes_petites_et_moyennes_all.pdf

Doré G., Restier M., 2010, "Villes petites et moyennes et Pays, quelles articulations ?", Colloque Villes Petites et Moyennes, Université de Tours, décembre

Doré G., 2005, " "Des petites villes indispensables à la vitalité des Pays", in Collectif, Petites villes et développement économique, APVF

http://www.apvf.asso.fr/files/Recueil_20Articles.pdf

Ajouter un commentaire